mercredi 23 mai 2018

Fernand Khnopff (1858 - 1921), Portrait présumé d'Ernest Van den Broeck - 1882


Henri Taurel (1843 - 1927), Au Piano.


George-Daniel de Monfreid (1856-1929), La Couture - 1899


Henri Taurel (1843 - 1927), L'Eglise sous la Neige - 1901


Elisabeth Sonrel (1874 - 1953), Portrait de Femme aux Yeux Verts.


Louis Legrand (1863 - 1951), Femme dénudée.


Manuel Orazi (1860 - 1934), Le Chat Noir.


Manuel Orazi (1860 - 1934), Le Masque de la Mort Rouge.


Manuel Orazi (1860 - 1934), Le Croquemitaine.


Manuel Orazi (1860 - 1934), Scène de bûcher au Moyen-Âge.


Louis B. Davis (1860-1941), La Princesse à la jonquille - 1897


Alexandre Séon (1855 - 1917), Nocturne.


Lucien Lévy-Dhurmer (1865 - 1953), Portrait de Jeune Femme Rousse - 1891


Henri Gervex (1852 - 1929), Diane et Endymion - 1875


Jacques-Emile Blanche (1861-1945), Portrait d'une Jeune Femme Rousse.


Henri Fantin-Latour (1836-1904), La Tentation de Saint Antoine - 1893


Henri Fantin-Latour (1836-1904), Soir.


Henri Fantin-Latour (1836-1904), La Tentation de Saint Antoine.


mardi 22 mai 2018

Paul Verlaine (1844-1896), Parsifal, in "La Revue Wagnérienne" - 08 janvier 1886.

Parsifal a vaincu les Filles, leur gentil
Babil et la luxure amusante - et sa pente
Vers la Chair de garçon vierge que cela tente
D'aimer les seins légers et ce gentil babil;

Il vaincu la Femme belle, au cœur subtil,
Étalant ses bras frais et sa gorge excitante;
Il a vaincu l'Enfer et rentre sous sa tente
Avec un lourd trophée à son bras puéril,

Avec la lance qui perça le Flanc suprême!
Il a guéri le roi, le voici roi lui-même,
Et prêtre du très saint Trésor essentiel.

En robe d'or il adore, gloire et symbole,
Le vase pur où resplendit le Sang réel.
- Et, ô ces voix d'enfants chantant dans la coupole!

John Everett Millais (1829-1896), Tannhäuser, Illustration pour "Once a Week" vol. 5 - 1861


Henri Fantin-Latour (1836-1904), Sieglinde et Siegmund, "Die Walküre", Acte I.


Anton von Werner (1843–1915), Inauguration du Monument Richard Wagner au Tiergarten, Berlin - 1908


Vicente Garcia de Parades (1845-1903), Richard Wagner à Venise.


Émile Bernard (1868-1941), Portrait de Richard Wagner.


B. Feinberg (Actif fin XIX eme siècle), Buste de Richard Wagner.


Jeanne Itasse (1865 - 1941), Masque de Richard Wagner - 1895


lundi 21 mai 2018

Jean Désiré Ringel d'Illzach (1849-1916), Perversité - 1877


John Martin (1789-1854), Landscape, Possibly the Isle of Wight or Richmond Hill - 1815


John Martin (1789-1854), Approach of the Archangel Michael.


John Martin (1789-1854), Kensington Gardens, London.


John Martin (1789-1854), Landscape with a Castle - 1815/20


John Martin (1789-1854), The Destruction Of Sodom And Gomorrah - 1852


John Martin (1789-1854), Diogenes Throwing Away His Cup - 1833


Henri Fantin-Latour (1836-1904), Portrait d' Arthur Rimbaud - 1872


Gustave Doré (1832-1883), La Découverte de Moïse, Illustration préparatoire pour "La Sainte Bible selon la Vulgate" - 1866


Jean Carriès (1855 - 1894), Velasquez.


Edmund J. Sullivan (1869-1933), The smile was struck out of his face and succeeded by an expression of ... abject terror and despair, Illustration pour "The Strange Case of Dr. Jekyll & Mr. Hyde" de Robert Louis Stevenson - 1927


Arno Breker (1900-1991), Salvador Dali - 1974/75


Edmund J. Sullivan (1869-1933), "Do your worst, Father: in your Godless war I will take no part", Illustration pour la traduction de A.C. Farqharson de l'oeuvre de La Motte Fouqué, "Sintram & ses Compagnons" - 1907/08


Eugenio Lucas Velázquez (1817-1870), La Mort lisant d'un Lutrin Humain.


John Ruskin (1819-1900), Self-Portrait, in Blue Neckcloth - 1873


Jean-Jacques Henner (1829-1905), Portrait de Zacharie Astruc (1835-1907)


Marie Spartali Stillman (1844-1927), Ponte Nomentano.


Emile Lévy (1826-1890), Portrait d'une Jeune Femme - 1883


Omar Khayyām (1048-1131), Quatrains (Rubaïyat) - Traduction de Jean Lahor.


Tu vis donc se fermer, plein d’adorables choses,
Ce livre, ta jeunesse, et se mourir les roses
Du jardin, d’où l’oiseau d’hier s’est envolé...
- Où, pourquoi, qui le sait? Où s’en est-il allé?

                              


S
ois jaloux en voyant la rose qui s’effeuille; 
Elle sourit et dit à celui qui la cueille : 

"Déchirant le cordon de ma ceinture, enfin,
Je répands mes trésors d'amour sur le jardin!"
                              

L
es sages te l’ont dit : cette vie est un songe, 
Une chose est certaine, et le reste est mensonge, 
Une chose est certaine : ainsi que nos amours, 
La fleur s’épanouit, puis meurt, et pour toujours. 
                              

T
oute espérance est vaine où notre cœur s’endort, 
Et cendre elle devient; car tout va vers la mort. 
Dans le désert ainsi disparaît la lumière 
De la neige, éclairant sa face de poussière.