lundi 10 octobre 2016

William Shakespeare (1564-1616), in "Le Songe d'une Nuit d'Eté"

HERMIA. 
Mon cher Lysandre, je te jure, par l’arc le plus fort de l’Amour, par la plus sûre de ses flèches dorées, par la douce candeur des colombes de Vénus, par les nœuds secrets qui enchaînent les âmes et font prospérer les amours ; par les feux dont brûla la reine de Carthage, lorsqu’elle vit le perfideTroyen mettre à la voile, par tous les serments que les hommes ont violé, plus nombreux que n’ont jamais été ceux des femmes, au lieu même que tu viens de m’assigner, demain, sansfaute, j’irai te rejoindre.

LYSANDRE. 
Tiens ta promesse, ma bien-aimée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire