dimanche 8 janvier 2017

Fernando Pessoa (1888-1935), Rubayat.

Chaque jour me délivre un motif d'espérer
Ce que nul jour jamais ne saurait me donner.
Chaque jour me fatigue à force d'espérance...
Mais espérer, se fatiguer: vivre, c'est ça.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire