lundi 9 janvier 2017

Paul Verlaine (1844-1896), Un grand sommeil noir.

Un grand sommeil noir
Tombe sur ma vie :
Dormez, tout espoir,
Dormez, toute envie !


Je ne vois plus rien,
Je perds la mémoire
Du mal et du bien...
O la triste histoire !


Je suis un berceau
Qu'une main balance
Au creux d'un caveau :
Silence, silence !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire