dimanche 5 février 2017

Albert Giraud (1860-1929), Coucher de Soleil.

Le Soleil s’est ouvert les veines
Sur un lit de nuages roux :
Son sang, par la bouche des trous,
S’éjacule en rouges fontaines.

Les rameaux convulsifs des chênes
Flagellent les horizons fous :
Le Soleil s’est ouvert les veines
Sur un lit de nuages roux.

C
omme, après les hontes romaines

Un débauché plein de dégoûts
Laissant jusqu’aux sales égouts
Saigner ses artères malsaines,
Le Soleil s’est ouvert les veines !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire