samedi 18 février 2017

André Suarès (1868-1948), extrait de "Lai de l'Ardent Ennui".

Une soif de grandeur
Que rien ne peut lasser,
Car rien, rien ne l'apaise;
Un cri tel à la vie
Que tout ce qui nous pèse
Y tombe consumé
Dans la flamme et la braise
Du cœur inassouvi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire