samedi 23 juin 2018

Lucian Blaga (1895-1961), Silence.

Le silence est si grand tout autour, qu’il me semble
entendre les rayons de lune se heurter aux fenêtres.

Une voix étrangère
s’est éveillée dans mon cœur
et un désir chante en moi une nostalgie qui n’est pas mienne.

On dit que des ancêtres morts avant l’heure,
malgré leur sang jeune,
leur sang passionné,
leur passion ensoleillée,
viennent,
viennent vivre
en nous
leur vie manquée.

Le silence est si grand tout autour, qu’il me semble
entendre les rayons de lune se heurter aux fenêtres.

Qui sait — ô mon âme, dans quel cœur,
aux douces cordes du silence,
à la harpe des ténèbres tu joueras
par-delà les siècles — ton feu étranglé
et ta joie de vivre brisée ? Qui sait ? Qui sait ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire