dimanche 12 août 2018

Alexander Blok (1880-1921), Partout Nous Sommes...

Partout nous sommes. Et nulle part.
Et nous croisons le vent d’hiver,
Qui, jour et nuit, dans les églises,
Chante et souffle sur les cierges.

Souvent, nous croyons voir — là-bas,
Sur les murs sombres, au tournant,
Où nous passions, jadis, chantant,
Quelqu’un qui chante, quelqu’un qui passe.

Je regarde le vent d’hiver :
J’ai peur de saisir le profond.
Je blêmis. Et j’attends. Sans dire
Qui maintenant doit s’ébranler.

Oh, je sais tout. Mais nous sommes deux.
Il ne peut plus être question
Que désormais nous marchions seuls,
Et que Quelqu’un souffle les cierges.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire